[annonce] Séminaire « L’ouverture des données de la recherche : acteurs, dynamiques et tensions », par Violaine Rebouillat // REPORTÉ //

Attention, le séminaire est reporté à une date indéterminée en raison de l’épidémie de Coronavirus.

Violaine Rebouillat, docteure en sciences de l’information et de la communication, donnera le mardi 7 avril 2020 un séminaire intitulé « L’ouverture des données de la recherche : acteurs, dynamiques et tensions« .

Les données de la recherche sont des entités informationnelles collectées par les chercheurs dans la perspective d’être utilisées comme preuves d’une théorie scientifique. Il s’agit d’une notion complexe à définir, car contextuelle.
Depuis les années 2000, le libre accès aux données occupe une place de plus en plus stratégique dans les politiques de recherche. Ces enjeux ont été relayés par des professions intermédiaires, qui ont développé des services dédiés, destinés à accompagner les chercheurs dans l’application des recommandations de gestion et d’ouverture.

Nous proposons d’interroger le lien entre philosophie de l’ouverture et pratiques de recherche. L’instauration de politiques d’ouverture et le développement de services dédiés suffisent-ils à modifier les pratiques de recherche ? Quelle est la place occupée par les données dans ces pratiques ? L’intervention s’articulera en deux temps.
Après un bref rappel du contexte politique, nous présenterons le paysage national des services dédiés aux données de la recherche, que nous avons étudié entre 2015 et 2017 dans le cadre d’une mission pour le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Nous ferons état de l’hétérogénéité de ce paysage et poserons la question de la proximité de l’offre de services avec les communautés de recherche.
Ces résultats seront mis en perspective, dans un second temps, avec les pratiques scientifiques. Ces dernières ont été analysées dans le cadre d’une enquête exploratoire auprès de 57 chercheurs de l’Université de Strasbourg. Nous montrerons la très grande variété des pratiques de gestion et de partage des données et tenterons d’en identifier les facteurs d’influence. Nous montrerons également que les services développés dans un contexte d’ouverture des données correspondent pour une faible partie à ceux qu’utilisent les chercheurs, ces derniers semblant se tourner davantage vers des services nés dans leurs champs de recherche.
Pour conclure, nous mettrons donc en évidence les tensions qui existent entre : d’un côté, les acteurs politiques et les services d’appui, qui véhiculent un idéal d’ouverture de la science ; et, d’un autre côté, les communautés de recherche qui semblent davantage s’inscrire dans des logiques d’échange.

Mots-clefs : Données de la recherche, Pratiques de recherche, Communication scientifique, Politiques de science ouverte, Services de données

Informations pratiques :
Rendez-vous le mardi 7 avril à 14h15.

Salle de conférence de l’OSU THETA
41 bis avenue de l’Observatoire – 25000 BESANCON

Le séminaire sera retransmis en visioconférence sur le campus Montmuzard de Dijon : bâtiment Mirande, aile de Chimie C, salle C203.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search